Connectez-vous

Vous n'êtes pas connecté(e).








» Inscription
» Mot de passe perdu ?

5 projets retenus par la Commission européenne pour la décarbonation des transports

Dans le cadre de l’appel à projets CEF Transport Blending Facility lancé par la Commission Européenne en Novembre 2019 afin de soutenir financièrement des solutions de décarbonation des transports et l’harmonisation de la signalisation embarquée dans les trains, la liste des cinq lauréats a été publiée. Le financement s’élève à 53 M€ et la Caisse des Dépôts ajoutera une enveloppe de 68,5 M€. Cinq projets ont été retenus, parmi lesquels trois concernent le fret.

SNCF Réseau a porté le projet d’harmonisation de la signalisation ferroviaire qui se voit attribuer 60 M€ dont 31 M€ de subventions européennes. Ce financement servira à installer le système européen de gestion du trafic ferroviaire (ERTMS) à bord de 252 véhicules, qu’il s’agisse de trains de voyageurs ou de locomotives de fret. Ces trains circuleront en partie sur le réseau ferroviaire français. La Caisse des Dépôts a précisé : « ce projet a été retenu parce qu’il contribue à renforcer la régularité des trains, leur sécurité, leur fréquence et le cas échéant leur capacité à franchir les frontières en Europe ».

Le projet MALTES (Multi ALternative Energies Stations), soutenu par Proviridis, prévoit le déploiement de 12 stations de distribution d’énergies et de carburants alternatifs sur le territoire français d’ici 2023 (hydrogène, électricité ou gaz naturel).

3,6 M€ de subventions et un prêt de la Caisse des Dépôts de 5,1 M€ lui sont attribués. Ce projet évitera l’émission de plus de 600 tonnes de CO2 sur 9 ans, luttant contre le réchauffement climatique. Grâce à ce maillage, les collectivités et les transporteurs pourront ainsi décarboner leurs flottes.

Le projet MULTICIT’HY, porté par Hynamics, filiale d’EDF spécialisée dans l’hydrogène, bénéficiera d’un budget de 8,9 M€ et une prise de participation de la Caisse des Dépôts de 18,5 M€ pour des stations de production et distribution d’hydrogène décarboné, par électrolyse de l’eau pour les transports terrestres, fluviaux et maritimes. L’objectif est de parvenir à une puissance cumulée d’électrolyse de 8 MW, soit une production potentielle de 3 200 kg/jour.

Les agglomérations de Belfort, Nice, Gardanne et Nantes Saint-Nazaire, concernées par ce projet, pourraient voir les émissions baisser de 20 000 tonnes de CO² par an au total.

Source : Actu-transport-logistique.fr 17.02.2021

 

LE HAVRE Normandie

UMEP Newsletter





Instantanés UMEP

Une synthèse quotidienne des articles parus dans la presse

Cliquez ici

La boite à outils

Retrouvez ici les notes émanant de l'Administration des Douanes aux Opérateurs

Cliquez ici