Connectez-vous

Vous n'êtes pas connecté(e).








» Inscription
» Mot de passe perdu ?

GPMH : Projet stratégique 2014-2019

Le Grand Port Maritime du Havre poursuit les travaux concernant son plan stratégique avec pour objectif de l’adopter en mars 2015.

Une étape importante a été franchie récemment dans le processus de validation avec l’approbation du plan par l’Autorité Environnementale.

Un port en pleine mutation

Les  trafics d’hydrocarbures baissent fortement

Les trafics pétroliers se sont durablement effondrés : de plus de 10 MT depuis 2008 soit un manque à gagner de 15 M€.

Baisse du trafic charbon également. Les tranches de la centrale thermique ont fermé (T1, 2 et 3) ou sont en travaux (T4), d’où un trafic passé de plus de 2 MT à 600 000 T cette année.

Terminal chimiquier du Havre

  • Le stockiste et armateur norvégien Odfjell qui devait construire de nouveaux bacs de stockage de produits chimiques a indiqué qu’il ne donnerait pas suite au protocole de réservation de terrain signé à l’été 2013,
  • La situation économique incertaine dans l’industrie pétrochimique française et européenne ainsi que la restructuration du secteur de la chimie à l’échelle mondiale ont contraint le stockiste à suspendre son projet de développement sur Le Havre dans la configuration ambitionnée. Pour autant, ODFJELL « considère que le port du Havre reste à long terme un port logistique intéressant» et confirme qu’il demeurera particulièrement attentif aux différents développements engagés par le port normand,
  • Au regard de ces éléments, le Grand Port Maritime du Havre lance un nouvel appel à manifestation d’intérêt (le 23.12.2014)  dont la 1ère phase de développement sera en adéquation avec les besoins d’ores et déjà exprimés par les acteurs de la filière chimie,
  • Le GPMH rappelle ainsi sa volonté de poursuivre le développement de cette filière sur l’Axe Seine et sa détermination à accompagner les industriels dans leurs projets,
  • L’appel à manifestation d’intérêt porte sur un terrain situé le long du Grand Canal du Havre. Sa superficie – à terme – pourra être de 30 hectares.

Le GPMH voit ses capacités d’autofinancement réduites

Avec environ 1 200 salariés, une masse salariale proche de 95 M€ et un chiffre d’affaires de 174 M€ : le GPMH voit ses capacités d’autofinancement réduites, passant de plus de 40 M€ par an à 19 M€.

Ce à quoi il faut ajouter le coût de la réforme portuaire, même s’il devrait progressivement s’estomper. Sur 210 employés du Port partis dans les entreprises de manutention, 18 ont demandé à revenir dans l’établissement public.

Le port mise sur le conteneur et logistique

Le conteneur

  • Le port du Havre a connu la plus forte hausse du range nord-européen en 2013 : +8 %, l’année 2014 devrait s’achever à + 4 ou + 5 % avec moins de conteneurs vides et davantage d’export : « les équilibres se modifient » souligne Hervé Martel, Président du Directoire du GPMH.
  • Le GPMH attendait la constitution des Alliances chez les Armateurs, c’est chose faite,
  • Il va lancer des appels à projets d’ici à la fin de l’année pour les postes à quai 11 et 12 à Port 2000 ainsi que pour les terminaux Asie et Osaka,
  • Avec Rotterdam, le Port du Havre est le seul port européen qui est en mesure d’accueillir les très gros porte-conteneurs.

La logistique

  • Les récentes implantations industrielles et logistiques sur la zone portuaire (notamment Panalpina qui a préféré Le Havre à Anvers) confortent la Direction du Port dans ce sens,
  • Ouverture du second parc logistique au pied du pont de Normandie en 2015,
  • En projet : aménagement d’une troisième zone logistique.

le fluvial et le ferroviaire

Le fluvial

  • Le trafic fluvial entre Le Havre et la Région Parisienne est « arrivé à maturité » indique la Direction du Port.
  • Port 2000 par la face Sud : Une très bonne nouvelle pour les Armateurs fluviaux.

A la faveur d’un décret paru au JO du 26.12.2014, ils vont dorénavant pourvoir accéder directement aux Terminaux de Port 2000 par la route dite « Sud ». De plus le texte assouplit grandement les conditions d’utilisation de la route nord jusqu’ici soumise à de multiples restrictions notamment météo (le chemin était barré en cas de houle). Les mêmes améliorations s’appliquent au quai de Seine à Honfleur. Les armateurs et leurs clients attendaient ces évolutions réglementaires depuis plus de deux ans pour éviter les ruptures de charges entre les porte-conteneurs et les barges.

Le ferroviaire

  • La Direction du GPMH admet qu’il reste beaucoup à faire dans le domaine ferroviaire,
  • le chantier multimodal sera bientôt opérationnel, 
  • la modernisation de la ligne Serqueux – Gisors est en cours.
Une bonne nouvelle en fin d’année 2014 :
  • l’AFITF vient d’annoncer un doublement de son budget qui passera de moins de 600 millions en 2014 à 1,3 milliard cette année grâce à l’affectation  d’une nouvelle recette : les deux et quatre centimes d’augmentation sur le gazole des véhicules légers et des poids lourds,

  • Le maillon Serqueux-Gisors pourrait en bénéficier : en effet il avait été désigné par la Commission Mobilité 21 de Philippe Duron comme chantier «hyper prioritaire» et va donc pouvoir dorénavant espérer bénéficier d’une partie des 190 millions que l’AFITF a réservés pour honorer le volet ferroviaire des contrats de plan.

l’eolien offshore

  • Le second débat public sur le parc éolien de Dieppe-Le Tréport devrait avoir lieu entre avril et septembre 2015.

Le financement

  • Côté financement, le GPMH attend beaucoup du prochain Contrat de Plan État Région (CPER) pour lui donner les moyens de réaliser ses ambitions.

Tableau financier GPMH

Tableau financier gpmh

  • 1 200 salariés
  • Masse salariale : 95 M€
  • Chiffre d’affaires : 174 M€
  • Capacité d’autofinancement : passe de plus de 40 M€  par an à 19 M€
  • Coût de la réforme portuaire :
    • Sur 210 employés partis dans les entreprises de manutention, 18 ont demandé à revenir dans l’établissement pour convenances personnelles avant mai 2014,
    • Les mesures destinées à amortir le taux d’inemploi chez les manutentionnaires qui s’arrêtent également en mai, ont été prolongées jusqu’à fin 2015.
    • Pour réintégrer éventuellement le port et sa sécurité de l’emploi, les portiqueurs passés au privé n’ont plus désormais que le cas des licenciements économiques.
  • Autre épée de Damoclès sur le GPMH : l’éventualité d’acquitter rétrospectivement, comme le conseil d’état l’a décidé pour La Rochelle en juillet, une taxe foncière (7 M€/an pour Le Havre)

parution d’un texte dans le projet de loi de finance rectificative 2014 adopté le 18.12.2014. ce texte propose d’instituer une exonération permanente de la taxe foncière sur les propriétés bâties  des GPM.

  • Bon nombre de conseils municipaux de communes portuaires ont choisi, avant la date du 21 janvier 2015 fixée le 29 décembre par la loi de finances rectificative, d’assujettir les grands ports maritimes à la taxe sur le foncier bâti. Le port du Havre devra régler au total près de 7 millions d’euros à une dizaine de communes concernées (répercutés sur les entreprises occupant le domaine portuaire.

–        La  CGT reproche au GPMH une stagnation du trafic global qui, au mieux en 2019, approchera les 80 MT.

–        «Mais il ne s’agira pas des mêmes tonnes : Nous allons évoluer d’une rente pétrolière vers une montée en puissance des trafics conteneurisés, générateurs d’emplois. Les nouvelles alliances armatoriales ont toute confiance en Le Havre, seul port avec Rotterdam grâce à Port 2000, à pouvoir accueillir facilement les très gros porte-conteneurs et des contacts sont très avancés avec des opérateurs pour de nouveaux parcs logistiques à l’Est et au Nord du pont de Normandie».

Instantanés UMEP

Une synthèse quotidienne des articles parus dans la presse

Cliquez ici

La boite à outils

Retrouvez ici les notes émanant de l'Administration des Douanes aux Opérateurs

Cliquez ici