Connectez-vous

Vous n'êtes pas connecté(e).








» Inscription
» Mot de passe perdu ?

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Route : le parlement européen approuve la réforme des conditions de travail des chauffeurs routiers

Catégories associées : Route

Proposée par la Commission Européenne en Mai 2017, un compromis concernant la réforme des conditions de travail des chauffeurs routiers avait été trouvé en Décembre 2019. Cette réforme a fait l’objet d’une bataille entre pays de l’Ouest, à qui était reproché un protectionnisme déguisé, et pays de l’Est, accusés de dumping social. La réforme a été adoptée le 7 Avril 2020 par le Conseil et le compromis approuvé par la Commission Transports. Le Parlement européen devra voter en Juillet prochain.

Désormais, les entreprises de transport devront s’organiser afin que leurs chauffeurs rentrent chez eux toutes les 3 ou 4 semaines. Si un chauffeur se trouve loin de chez lui durant sa période de repos hebdomadaire obligatoire, l’entreprise devra payer ses frais d’hébergement.

Pour limiter le cabotage, trois opérations sont autorisées en 7 jours. Et pour empêcher le cabotage systématique, une période de carence de 4 jours sera mise en place avant d’autres opérations de cabotage dans le même pays avec le même véhicule.

Afin d’éviter les fraudes, les passages aux frontières seront enregistrées par tachygraphe. Les entreprises de transport devront « avoir des activités conséquentes dans l’Etat-membre où elles sont enregistrées », ceci pour éviter les sociétés « boites aux lettres ». Et les camions devront rentrer au centre opérationnel de l’entreprise toutes les 8 semaines.

Les règles de détachement des chauffeurs s’appliqueront au cabotage et aux opérations de transport international, avec des exceptions, notamment pour le transit.

Ces mesures ne font pas l’unanimité dans les pays de l’Est qui estiment qu’elles ne sont pas conformes aux règles édictées par le Traité de Lisbonne. Un recours devant la Cour européenne de Justice est à envisager.

Ils craignent enfin« la baisse d’attractivité d’un secteur économique important dans les revenus nationaux et déplorent la pollution générée par les contraintes imposées aux véhicules ».

 

Source : L’Antenne 09.06.2020

Route : des indicateurs pour mesurer l’impact du confinement et du déconfinement

Catégories associées : Route

Le CEREMA a publié sur une plateforme en ligne des indicateurs permettant de mesurer l’impact du confinement et du déconfinement sur le transport routier.

Ces indicateurs reposent sur les données de trafic du réseau routier national non concédé géré par le Ministère de la Transition écologique et Solidaire, hors Corse. Ces données sont collectées grâce à 1 200 stations de comptage. A terme, les données des principales agglomérations, routes départementales et autoroutes y seront incluses.

Ainsi, le CEREMA souligne que le confinement a eu un impact immédiat sur le trafic qui a chuté de 75 % la première semaine, avant de repartir à la hausse. L’observation des données peut être plus précise grâce à un échantillon plus réduit et l’utilisation des données de 9 stations de comptage. L’observation fait ressortir que «les débits des poids lourds et les poids moyens ont diminué progressivement jusqu’à mi-Avril pour repartir légèrement à la hausse jusqu’au déconfinement », même si le niveau reste encore inférieur à celui avant confinement. A noter que les Régions ne sont pas égales face à cette situation puisque le trafic reprend mieux dans le Sud que dans le Nord.

L’étude du CEREMA met en avant la répartition des nationalités et le tonnage moyen par véhicule. Il en ressort une diminution du pavillon français après crise.

Cliquez sur le lien pour accéder à la plateforme

Tancarville : mise en service du nouveau pont piéton / routier de l’ancienne écluse

Catégories associées : Dynamique Portuaire, Fleuve, Route

Dans le cadre du programme de modernisation et fiabilisation des écluses de Tancarville, le nouveau pont piéton / routier de l’ancienne écluse a été mis en service ce mardi 26 mai.


Nouveau Pont de l’ancienne écluse de Tancarville © Haropa-Port du Havre

Construit en 1887, le pont piéton / routier de l’ancienne écluse présentait des marques de corrosion. En qualité de maître d’ouvrage, et dans le cadre du programme de modernisation des écluses de Tancarville, HAROPA – Port du Havre a donc décidé d’effectuer d’importants travaux en remplaçant la volée et le pivot par des éléments neufs.

L’objectif était également de permettre au pont d’accueillir plus facilement tout type de véhicules avec une voie de circulation plus large passant ainsi de 2,95 mètres à 4,50 mètres de large. Il est aussi à nouveau possible d’accepter des convois plus importants sur l’ouvrage : 48 tonnes au lieu de 20.

Coût des travaux : 1 600 000 €.

A noter, la navigation fluviale via l’ancienne écluse est à nouveau possible depuis le 12 février dernier.

Le saviez-vous ?
Point de passage quasi-obligé pour le trafic fluvial sur la Seine, à destination ou en provenance du port du Havre, les écluses de Tancarville constituent un enjeu stratégique et économique majeur pour la compétitivité et le développement du trafic fluvial massifié de l’axe Seine. Chaque année, elles accueillent 5 000 barges fluviales et autres automoteurs 7j/7 et 24h/24.

 

Source : Communiqué de Presse HAROPA 28.05.2020.

Route : nouveau panneau de signalisation dynamique sur les aires de repos

Catégories associées : Route

L’utilisation de nouveaux panneaux dynamiques a été autorisée par décret. Ils afficheront le nombre de places de  stationnement disponibles pour les poids lourds sur les aires de service et de repos. Contribuant ainsi à limiter la  saturation et donc le risque de stationnement dangereux sur les aires de repos, ils indiqueront les places disponibles sur  les aires situées à proximité.

©CEREMA

Source : Contexte 15.05.2020

Route : #covid-19 – Dérogations nouvelles pour les interdictions de circuler

Catégories associées : #covid-19, Route

Un arrêté du 18 mai 2020 (Arr. min., 18 mai 2020, NOR : TRET2011883A, JO 19 mai) déroge aux articles 1er (interdiction générale) et 3 (les dispositions destinées à certaines sections autoroutières d’Ile-de-France) de l’arrêté du 2 mars 2015 relatif à l’interdiction de circulation des véhicules de transport de marchandises à certaines périodes (Arr. min., 2 mars 2015, NOR : DEVT1500238A) :

Interdictions levées
-> du dimanche 31 mai 2020, à 22 heures jusqu’au lundi 1er juin 2020, à 24 heures.

Pour :

  • Les véhicules transportant exclusivement des denrées et produits destinés à l’alimentation humaine et animale, à l’hygiène et à la santé humaine ou animale, ainsi que tous produits, matières ou composants nécessaires à leur élaboration, leur fabrication et leur mise à disposition ;
  • Les véhicules transportant des matériaux, produits, équipements, engins, outils, carburants et fluides dans le cadre de la réalisation d’ouvrages de travaux publics, dans le cadre de travaux de construction ou de rénovation de bâtiments tertiaires, industriels, commerciaux ou d’équipements publics ainsi que dans le cadre de construction ou de rénovation d’habitations collectives ou d’ensembles d’habitations ;
  • Les véhicules transportant, en sortie de processus industriel, des produits manufacturés, ainsi que tous produits,
    matières ou composants nécessaires à leur élaboration, leur fabrication et leur mise à disposition ;
  • Les véhicules transportant des colis dans le cadre des activités de messagerie.

PS : L’arrêté relatif à la levée des interdictions de circuler et destiné aux véhicules transportant des colis de messagerie (Arr. min., 2 mai 2020, NOR : TRET2011101A, JO 3 mai), ainsi que l’arrêté du 2 mai 2020 (Arr. min., 2 mai 2020, NOR : TRET2010930A) (voir BTL 2020, no 3784, page 279, Lamyline) sont abrogés.

Plus : Retour à vide autorisé pendant la levée d’interdiction.

Attention : Les véhicules du régime des transports exceptionnels ne sont pas concernés.

Source : Bulletin des Transports et de la Logistique n° 3786

Multimodal : la chaîne logistique assurée grâce au transport combiné rail-route

Catégories associées : #covid-19, Fer, Prestation de Transport, Route

En pleine crise sanitaire, le transport routier et le ferroviaire jouent un rôle crucial pour maintenir la chaîne logistique et ainsi assurer les approvisionnements alimentaires, sanitaires ou de matériels. Le combiné rail-route est incontestablement présent, le travail réalisé en concertation avec SNCF Réseau est primordial puisque 100 % des trains qui permettent ces approvisionnements sont traités.

Même si le nombre de circulations est en baisse (60 % du plan de transport habituel est couvert), les convois circulent avec aisance. En effet, ni les travaux sur le réseau ni les trains de voyageurs ne perturbent la circulation.

Ce travail en étroite collaboration avec SNCF Réseau est essentiel et les difficultés sont étudiées au jour le jour.

L’une d’entre elles est le passage ponctuel de certaines zones en 2 x 8 « alors que les trains du combiné circulent majoritairement en saut de nuit. Un autre point de vigilance concerne la tenue des postes dans les terminaux de transport combiné. »

Aurélien BARBE, Délégué Général du GNTC (Groupement National des Transports Combinés) explique que les derniers mouvements sociaux et la réactivation du plan Sonar qui a suivi ont permis une bonne gestion par les opérateurs.

La coordination entre les entreprises ferroviaires, les opérateurs de transport combiné et les équipes de SNCF Réseau est assurée. « Ainsi, nous ambitionnons de maintenir l’activité au niveau où elle se trouve actuellement jusqu’à la fin de la crise », ajoute-t-il.

Toute la filière est enfin mobilisée pour le grand plan de relance du fret ferroviaire qui doit être présenté d’ici fin 2020.

Aurélien BARBE indique que des propositions, étudiées au sein de la structure 4F (Fret Ferroviaire Français du Futur) et des Groupes de Travail mis en place, seront présentées « dans le prolongement de la Loi d’Orientation des Mobilités ». De nouveaux clients sont à conquérir puisque certains chargeurs examinent les avantages du report modal pour leurs envois massifiés dans le respect de l’environnement.

Source : Actu-Transport-Logistique.fr 14.04.2020

Les transports Leloup ouvrent leur capital

Catégories associées : Prestation de Transport, Route

Les Transports Leloup, entreprise havraise spécialisée dans le transport routier de citerne et de conteneur citerne, vient d’ouvrir son capital à l’italien Marenzana, qui a la même spécialité.
Lire la suite

Route : une ligne de car roulant au GNV en test entre Le Havre et Fécamp

Catégories associées : Route

Les usagers de la ligne de car n° 23 reliant Fécamp au Havre vivent une expérimentation jusqu’au 24 Novembre prochain.
Lire la suite

La FNTR rejoint la TDA et appelle à la production de véhicules « zéro émission »

Catégories associées : Route

La Fédération National des Transports Routiers (FNTR) a rejoint la coalition internationale, « Transport Decarbonisation Alliance (TDA) », regroupant plusieurs pays, villes et entreprises.

Lire la suite

5.000 postes de conducteurs routiers à pourvoir en Île-de-France

Catégories associées : Route

Une pénurie de conducteurs est notable en Île-de-France. Lire la suite

Instantanés UMEP

Une synthèse quotidienne des articles parus dans la presse

Cliquez ici

La boite à outils

Retrouvez ici les notes émanant de l'Administration des Douanes aux Opérateurs

Cliquez ici