Connectez-vous

Vous n'êtes pas connecté(e).








» Inscription
» Mot de passe perdu ?

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Frets maritimes : les frets secs tanguent, les pétroliers stables

Catégories associées : frets maritimes

Les prix des transports de matières premières sèches ont baissé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers sont restés stables. Lire la suite

L’Assurance Maritime face aux défis des porte-conteneurs

Catégories associées : Maritime

La plus lourde avarie commune de l’histoire remet en cause les moyens de lutte incendie. En effet, ces derniers sont jugés par les assureurs inadaptés aux plus grands porte-conteneurs, s’ajoute à cela, le faible nombre de ports ayant les capacités d’accueillir ce type de porte-conteneurs. Lire la suite

Frets maritimes : les frets secs divergent, les pétroliers flanchent

Catégories associées : frets maritimes

Les prix des transports de matières premières sèches les plus lourdes et ceux des pétroliers ont sombré la semaine dernière, tandis que les taux des navires plus légers ont augmenté. Lire la suite

Environnement : les océans meurent du plastique

Catégories associées : Maritime

Une étude publiée dans la revue Royal Society Open Science révèle que des microparticules de plastique ont été retrouvées dans des spécimens récoltés au fonds de six des plus profondes fosses océaniques réparties autour de la Ceinture du Pacifique. Lire la suite

Le transport frigorifique, un marché de 10 milliards d’€ en 2025

Catégories associées : Maritime

Les Echos Etudes ont réalisé une enquête sur la filière du transport frigorifique. Celle-ci révèle que ce secteur d’activité fait preuve de dynamisme avec une progression moyenne de 4 % par an depuis 2014.

Le chiffre d’affaires du secteur représente 6,4 milliards d’€ dont 91 % générés dans l’alimentaire, loin devant les produits de santé (6 %), les végétaux (1 %) et les cosmétiques et composants électroniques (2 %).

Cette enquête démontre que si « ces segments peuvent paraître marginaux, ils sont de taille suffisante pour rendre économiquement viables des PME/TPE spécialisées ou même des filiales dédiées de grands groupes de transport en quête de diversification ». Par exemple, Stef est le leader incontesté de l’alimentaire. Heppner, Eurotranspharma, Chronopost ou Star Service se partagent le marché des produits de santé.

L’avenir du transport frigorifique est prometteur. Son chiffre d’affaires devrait progresser de plus de 50 % d’ici 2025, boosté par la filière agroalimentaire qui devrait voir l’émergence de nouveaux flux qui traduisent une volonté de consommer plus sain, de trouver des « solutions de repas pratiques et rapides et la démultiplication de supérettes de centre-ville ».

Les revenus sont estimés à 3,5 milliards d’€ d’ici 2025 qui « porterait le poids économique du transport frigorifique en France à 10 milliards d’€ à cet horizon, dont les 2/3 seraient externalisés auprès de prestataires ».

Les Echos Etudes révèlent que cette croissance de 50 % nécessitera une « refonte des besoins et de la typologie des flux » : « l’externalisation du transport chez les détaillants et dans la restauration ainsi que le développement des circuits courts vont favoriser les flux de colis sous température dirigée et régionaux en véhicules utilitaires notamment ». En conclusion, l’enquête précise que « cette mutation du mix va nécessairement provoquer de nouveaux mouvements sur le marché et le paysage concurrentiel va profondément évoluer dans les années à venir ».

Source : Erick Demangeon – L’Antenne – 26.02.2019

 

Les frets secs et les pétroliers sans direction forte

Catégories associées : frets maritimes

Les prix des transports de matières premières sèches comme les taux des pétroliers ont vogué dans des directions différentes selon les types de navire dans un marché sans direction forte. Lire la suite

Le canal de Vridi élargi augmente la capacité du port d’Abidjan

Catégories associées : Ports du Monde

Le port d’Abidjan était confronté à une problématique d’accueil des grands navires, c’est désormais révolu.  La nouvelle passe d’entrée du canal de Vridi, où transitent 90 % des échanges extérieurs de la Côte d’Ivoire, vient d’être inaugurée.

Le canal, construit par les Français, a été inauguré le 5 Février 1951 par le Ministre en charge des territoires d’Outre-Mer de l’époque, François MITTERAND. Ces travaux de modernisation, dont le coût s’élève à 255 millions $, ont été assurés par China Harbour Engineering Company. Ils ont permis d’élargir le canal de 200 à 350 mètres et de le porter de 14 à 22 mètres de profondeur.

« Le redimensionnement du canal de Vridi constitue pour le gouvernement un précieux instrument de développement, à forte valeur ajoutée », a indiqué Amadou GON COULIBALY, Premier Ministre ivoirien. Ne pouvant être accueillis à Abidjan, « les navires de grandes capacités touchaient les ports de la sous-région d’Afrique de l’Ouest », a-t-il précisé.

Le Directeur Général du Port d’Abidjan, Hien SIE, s’est réjoui de ce nouvel atout pour le port africain qui pourra désormais accueillir des porte-conteneurs de 10 000 EVP, contre 3 500 auparavant. L’ambition affichée de l’Autorité portuaire est de faire d’Abidjan « un « hub port » sur la façade Atlantique de l’Afrique ».

Ces travaux répondent à un appel de la Banque Mondiale à investir pour abaisser les coûts de transport afin d’améliorer la performance des ports ivoiriens. Elle avait pointé du doigt le coût de passage d’un conteneur au port d’Abidjan, « 59 % plus élevé à l’export et 44 % plus élevé à l’import qu’au Ghana », et « estimait que le port [ivoirien] souffrait d’un manque de concurrence dans l’exploitation de ses terminaux ».

Source : AFP/L’Antenne – 25.02.2019

Photo DR

Première escale havraise pour le nouveau CMA CGM Fort de France

Catégories associées : Maritime

Le CMA CGM Fort de France a fait escale au Havre. Ce porte-conteneurs, construit aux chantiers chinois Cosco Zoushan, est positionné sur la ligne NEFWI (North Europe French West Indies). D’une capacité de 3 300 EVP, il est équipé de 850 prises reefer pour le transport de produits frais, en particulier les bananes.

Il est le premier d’une série de quatre, tous armés sous pavillon français, qui seront livrés au printemps et à l’été prochains. Les Fort Saint Charles, Fort fleur d’Epée et Fort Royal remplaceront les anciens Forts (Fort Saint Louis, Saint Georges, Saint Pierre et Sainte Marie), construits en 2003 et de capacités moindres (2 260 EVP et 556 reefers).

La ligne NEFWI dessert les ports de Dunkerque, Anvers, Le Havre, Saint-Nazaire, Pointe-à-Pitre et Fort-de-France.

Source : Vincent Groizeleau – Mer et Marine – 25.02.2019

Photo : Le CMA CGM Fort de France (© FABIEN MONTREUIL)

 

Frets maritimes : les frets secs rebondissent, les pétroliers faiblissent

Catégories associées : frets maritimes

Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits raffinés sont restés à des niveaux bas. Lire la suite

Frets maritimes : les frets secs et les pétroliers chutent

Catégories associées : frets maritimes

Les prix des transports de matières premières sèches comme ceux des pétroliers se sont repliés sur la semaine. Lire la suite

Instantanés UMEP

Une synthèse quotidienne des articles parus dans la presse

Cliquez ici

La boite à outils

Retrouvez ici les notes émanant de l'Administration des Douanes aux Opérateurs

Cliquez ici