Connectez-vous

Vous n'êtes pas connecté(e).








» Inscription
» Mot de passe perdu ?

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

Catégorie

MULTIMODAL : VNF et SNCF s’allient

Catégories associées : Fer, Fleuve

SNCF Réseau et Voies Navigables de France (VNF) ont signé une convention dont l’objet est de favoriser la complémentarité entre les modes ferroviaire et fluvial pour le transport de fret, venant ainsi concurrencer la route.

Thierry GUIMBAUD, Directeur Général de VNF, explique que l’objectif est de favoriser le plus possible le report modal vers le rail et le fluvial. Isabelle DELON, Directrice Générale Adjointe Clients et Services de SNCF Réseau, rappelle que la demande du marché vers cette alternative, plus respectueuse de l’environnement, est très, très forte et doit être satisfaite.

L’objectif est de fixer «un cadre partenarial de réflexion et d’actions» afin d’identifier les complémentarités de chacun et de développer une offre commerciale rail/fleuve à destination des chargeurs et logisticiens. Dans un premier temps, une cartographie des complémentarités des deux modes sera dressée, pour les flux existants et les flux à développer.

Les interconnexions seront développées, en répertoriant par exemple les terrains appartenant à la SNCF à proximité des voies d’eau, selon les besoins des filières industrielles. Enfin, en cas d’arrêt de circulation sur les réseaux, des solutions alternatives devront être proposées.

Rappelons que le fer représente 9 % du transport de marchandise en France et le fluvial représente 3 %. Cette alliance n’est nullement une coentreprise et ne prévoit pas d’engagements financiers. Il s’agit de réaliser rapidement des choses concrètes , avec des méthodes simples, sans ambitions démesurées.

Source : L’Antenne 27.01.2020

Photo : SNCF Réseau

La barge pour le transport de marchandises à Strasbourg

Catégories associées : Fleuve

A Strasbourg, la société ULS , installée dans un entrepôt désaffecté au terminal Nord, assure le chargement de marchandises sur barge qui sont ensuite convoyées vers le centre-ville. Un projet soutenu par Eurométropole et VNF.

Ainsi, le port alsacien est le vecteur d’un service original de logistique urbaine. En effet, les marchandises sont livrées en 27 mn, délai garanti puisque ne subissant pas les embouteillages routiers, explique Thomas CASTAN, Directeur d’ULS.

Les marchandises rejoignent un quai en centre-ville et sont ensuite déchargées par grues puis transférées à bord de vélos cargos. Les produits à destination des commerces de la ville sont variés (boissons, colis, farine…) et le trajet du retour est consacré aux déchets d’emballage. 2 000 m3 ont été traités en 4 mois. Le seuil visé était de 122 tonnes à fin 2020 mais la crise sanitaire liée au coronavirus a freiné le déploiement, voire l’a interrompu, à l’image des boissons à destination des restaurants et cafés désormais fermés.

Le potentiel de ce mode de transport est important pour les matériaux de construction à destination des chantiers dans le centre ville, difficile d’accès par camion. L’ancienne Manufacture des Tabacs a été reconvertie fin Novembre 2020 et fût le théâtre de l’expérimentation de la livraison de 60 tonnes de pavés de récupération. Ils ont été pré-acheminés par barge et reconditionnés en big-bag de 180 kg sur vélos-cargos, à 300 m du lieu de pose. Une étude portant sur la généralisation à l’ensemble du chantier est en cours, soit un total de 700 tonnes.

Source : L’Antenne 27.01.2020

Service ferroviaire conteneurs : Marfret / Fluviofeeder étend son offre

Catégories associées : Fer, Fleuve

Un an après son lancement entre Rouen et Bonneuil-sur-Marne, l’offre de service ferroviaire conteneurs de Marfret se renforce entre la Normandie et l’Ile-de-France avec une escale supplémentaire à Gennevilliers. 

En plus de sa rotation hebdomadaire entre les ports de Rouen et de Bonneuil-sur-Marne, le port de Gennevilliers est désormais inclus dans l’offre de service ferroviaire conteneurs de Marfret. Il est dès à présent possible de booker les volumes sur les deux legs : Rouen / Bonneuil-Sur-Marne et Bonneuil-Sur-Marne / Gennevilliers / Rouen.

Cette navette ferroviaire, combinée au service fluvial assuré par MARFRET, constitue un atout majeur pour renforcer les services multimodaux sur l’axe Seine et proposer aux clients HAROPA des solutions logistiques compétitives pour desservir nos territoires.

«Je me réjouis de cette évolution qui confirme ainsi la capacité du port à développer le transport combiné. Ce service permet aussi de connecter les différents terminaux à conteneurs HAROPA – Ports, dont celui de Paris Terminal SA» souligne Antoine Berbain, directeur général de HAROPA – ports de Paris.

Ce nouveau service tire profit du positionnement et de la qualité des liaisons multimodales du port de Gennevilliers.

Outre sa connexion fluviale à la Seine et sa connexion routière à l’A86 et l’A15, le port compte à l’intérieur de son emprise de 400 ha, un réseau de près de 25 km de voies ferrées connectées au réseau ferré national. 

Selon Guillaume VIDIL, Directeur général de Marfret, «l’ajout d’une escale à Gennevilliers s’inscrit dans la stratégie de notre groupe de développer un transport massifié performant et durable pour la desserte de l’Ile-de-France. Le secteur ferroviaire, nouveau pour notre compagnie, nous apporte de nombreux challenges à relever et nourrit l’esprit d’entreprise et d’aventure qui est au cœur de notre ADN».

Source : Communiqué de Presse HAROPA Port de Paris 27.10.2020

Bilan sur 9 mois de partenariat entre la SOLIDEO, HAROPA-PORTS DE PARIS

Catégories associées : Fleuve

Le transport fluvial tient ses engagements pour les chantiers olympiques

Neuf mois après la signature du partenariat entre la SOLIDEO, HAROPA-Ports de Paris et VNF en faveur de la logistique fluviale pour la construction du Village des Athlètes, 125 000 tonnes de déblais ont été évacuées par voie fluviale depuis juin 2020, soit l’équivalent de 6 250 camions (de 20 tonnes) évités en Ile-de-France.

Le transport fluvial est donc un atout majeur pour réduire l’empreinte carbone des chantiers et limiter les nuisances pour les riverains, tout en garantissant la maîtrise des délais de construction des ouvrages olympiques.[…]

Le transport fluvial au service de la transition écologique des Jeux de Paris 2024

[…] Ces évacuations de déblais ont été réalisées à partir des ports de Saint-Denis et de Saint-Ouen-sur-Seine gérés par Ports de Paris et à partir d’une desserte fluviale installée spécialement sur l’Ile-Saint-Denis par VNF grâce au concours de la SEM Plaine Commune Développement. Les déblais ont ensuite été acheminés vers des centres de stockage, de traitement et de valorisation sur les plateformes portuaires de Gennevilliers et de Bruyères-sur-Oise ou vers des carrières de la Seine aval.

Innover pour répondre aux besoins de construction du Village des Athlètes

[…] En anticipation des approvisionnements de matériaux préfabriqués, notamment le bois et le béton bas carbone promus par la SOLIDEO, VNF et HAROPA-Ports de Paris agissent de concert pour accélerer l’émergence de nouveaux services de transport fluvial, avec l’arrivée de nouvelles unités fluviales adaptées aux besoins des entreprises et l’émergence de nouvelles technologies de supervision du trafic fluvial.

Des expérimentations fluviales sont ainsi menées avec des chargeurs pour tester plusieurs scénarii de desserte fluviale des matériaux nécessaires à la construction du Village des Athlètes.

Pour les trois partenaires, il s’agit d’inscrire leur action dans l’héritage 2024 en alliant le recours croissant aux constructions-bois sur le bassin de la Seine, en particulier en Ile-de-France et en Normandie, et le transport fluvial, qui offre des prestations environnementales de premier plan, et toujours plus performants grâce au verdissement de ses motorisations (full-electric, hydrogène-PAC, GTL etc…).

Pour lire le Communiqué de Presse dans son intégralité, cliquez ici

Source : Communiqué de Presse HAROPA-Ports de Paris, SOLIDEO et VNF 06.10.2020

 

Multimodal : signature d’un partenariat stratégique entre l’ADEME et GNTC

Catégories associées : Fer, Fleuve, Route

L’ADEME et GNTC ont signé un partenariat stratégique pour développer et promouvoir le transport combiné en France.

Le report modal vers un mode alternatif à la route, comme le rail ou le fluvial, constitue l’un des leviers pour la décarbonisation du transport de marchandises.

Pour les deux signataires, le transport combiné rail-route est l’un des segments au plus fort potentiel de croissance, s’appuyant sur les déclarations des acteurs de la filière qui ambitionnent un doublement de la part modale du ferroviaire d’ici 2030.

Les deux partenaires vont étudier différents axes de travail : la création d’un Observatoire du Transport Combiné qui permettra de mieux connaitre l’activité du secteur et avoir une visibilité de l’évolution de la filière ; le lancement de nouvelles études sur le report modal, notamment pour la création d’un label sur les chaînes logistiques intégrant le combiné ; la réflexion sur de nouvelles innovations pour favoriser le développement du transport combiné.

Source : L’Antenne – 29.09.2020

Tourisme fluvial : une manière originale et douce de profiter de l’été

Catégories associées : Fleuve

Alors que la navigation de plaisance et de tourisme a progressivement repris sur l’ensemble du réseau géré par Voies Navigables de France depuis la fin du confinement, les chiffres 2019 du tourisme fluvial sur le Bassin de la Seine attestent de l’attrait de ce secteur.

Sur le bassin de la Seine, la navigation de plaisance et les activités des bateaux promenade ont repris progressivement depuis le 22 juin. Depuis le 11 Juillet, ce sont les croisières fluviales qui sont autorisées à redémarrer leurs activités en France, avec de nécessaires adaptations.

Dans le contexte toujours actuel de poursuite de propagation du virus, le tourisme fluvial apparaît plus que jamais comme une façon originale et douce de profiter de l’été, grâce à son offre diversifiée et adaptée à la situation : location de bateaux habitables, plaisance privée et activités fluvestres, notamment.

Fréquentée par une clientèle à très grande majorité étrangère, les bateaux promenades, paquebots fluviaux et les péniches hôtels connaissent une saison 2020 particulièrement problématique en raison des difficultés pour les touristes étrangers à rejoindre l’hexagone. Pour cet été, les professionnels adaptent leur offre afin de maintenir autant que possible leurs activités dans le respect le plus strict des consignes sanitaires et offrent ainsi la possibilité à la clientèle française de découvrir ou redécouvrir une manière douce et originale de profiter de l’été.

Avec plus de 8 millions de passagers transportés en 2019, le tourisme fluvial sur le bassin de la Seine génère plus de 340 M€ de retombées économiques et quelques 2 500 emplois directs selon une étude publiée par VNF en février dernier.

Les bateaux-promenades et croisières fluviales soutiennent tout particulièrement cette activité touristique dans un contexte où les possibilités pour s’évader sur et autour de l’eau sont toujours plus nombreuses et de plus en plus plébiscités.

Les bateaux-promenades proposent des excursions de quelques heures avec ou sans restauration. A Paris, cette filière génère environ 280 M€ de retombées économique pour une flotte de 97 bateaux exploités par près de 40 opérateurs différents.

En 2019, ce sont 7 930 682 passagers (+ 5,7 % par rapport à 2018) qui ont effectué une excursion en bateaux-promenade sur la Seine à Paris, soit une fréquentation supérieure à celle de la Tour Eiffel (6 millions de visiteurs).

Le canal de Saint-Quentin : long de 92,5 km, assure la jonction entre l’Oise, la Somme et l’Escaut. Un joli parcours pour les plaisanciers de Chauny à Cambrai, d’autant plus tranquille que les bateaux de commerce lui préfèrent le canal du Nord. Depuis le musée du Touage et la Maison de pays du Vermandois, un circuit pour vététistes longe le canal de Saint-Quentin jusqu’à Bellenglise avant d’emprunter petites routes et chemins, entre des villages voués à l’agriculture et des lieux de mémoire de la Grande Guerre : cimetières, mémoriaux et vestiges de la ligne Hindenburg.

La Seine aval, entre Paris et Le Havre : partir en croisière sur la Seine ? de nombreuses compagnies de croisières proposent des séjours de plusieurs jours à bord d’une péniche-hôtel ou d’un paquebot fluvial pour découvrir les boucles de la Seine autrement. Plusieurs parcours sont possibles entre Paris et Honfleur pour découvrir des sites patrimoniaux emblématiques lors des escales : les monuments de Paris, la route des impressionnistes (Claude MONET, Camille PISSARRO, Alfred SISLEY..), les nombreux châteaux (Versailles, Martainville, Gaillard…), le coeur de Rouen, tout en profitant de la beauté des paysages. Pour les plus sportifs, le parcours de la Seine à vélo relie la capitale au Havre (76) et à Honfleur (14) sur 500 km de pistes cyclables en suivant le cours sinueux du fleuve. En passant par Giverny, Mantes-la-Jolie et La Roche Guyon, l’itinéraire jalonne les deux rives de la Seine où des bacs gratuits permettent la traversée du fleuve. En arrivant sur l’estuaire, deux options sont possibles, l’une vers Honfleur, l’autre vers Le Havre. Une carte de la Seine à vélo est éditée par Seine Maritime Tourisme.

Le canal latéral à la Marne : une visite de Châlons-en-Champagne, surnommée la « Venise Pétillante », c’est avant tout se laisser porter par ses nombreux cours d’eau. Des balades guidées en barques sont organisées pour visiter le cœur historique et les méandres de la ville. Pour profiter pleinement des chemins de halage du canal latéral à la Marne, une voie verte de 12,5 km permet aux vététistes et aux randonneurs une très belle entrée dans la ville.

Plus d’informations ici : https://www.francevelotourisme.com/les-fleuves-et-rivieres-a-velo

Source : Communiqué de Presse VNF 23.07.2020

L’Europe cofinance un projet HAROPA et VNF

Catégories associées : Dynamique Portuaire, Fleuve

La Commission européenne cofinance le déploiement dans le bassin de la Seine de bornes eau-électricité pour le transport fluvial porté par HAROPA et VNF 

Le 16 juillet 2020, la Commission européenne a publié la liste des projets retenus dans le cadre de l’appel à propositions « Transport 2019 » du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe1 (MIE) .

La Commission a donc décidé d’apporter 1,8 million d’euros à HAROPA (coordinateur du projet) et VNF afin de cofinancer un projet qui s’inscrit pleinement dans la transition énergétique et le développement durable : la  généralisation sur le bassin de la Seine de la mise en place de bornes eaux-électricité pour le transport fluvial.

L’Union Européenne s’est engagée à déployer des infrastructures pour carburants alternatifs (*). L’objectif de l’Europe est d’atteindre la neutralité carbone en 2050. C’est dans cet objectif que la Commission européenne vient de retenir le projet porté par HAROPA et Voies navigables de France (VNF) : le déploiement de 78 bornes eau / électricité pour l’alimentation à quai des bateaux de fret et de croisière fluviale avec hébergement.

Le projet, d’un budget total de 9,24 millions d’euros, bénéficiera d’une aide européenne de 1,848 million d’euros. Cette aide correspond à 20% du budget global et représente le maximum de ce que peut allouer la Commission européenne pour ce type de projet.

Pour la Commission européenne, ce projet, unique en Europe, s’inscrit intégralement dans l’esprit du Pacte Vert pour l’Europe. Il permettra aux usagers du bassin de la Seine de réduire leurs émissions de CO2 lors de leur stationnement à quai. Avec le déploiement de ces 78 bornes, la Seine sera l’un des premiers fleuves européens à offrir des branchements électriques sur les principales zones de stationnement de son bassin. Catherine RIVOALLON, présidente de HAROPA, se félicite que « les ports du Havre, Rouen et Paris figurent parmi la liste des lauréats grâce à ce projet de verdissement du transport fluvial qui contribuera à l’électrification d’une partie non-négligeable des corridors Atlantique et Mer du Nord Méditerranée du Réseau Transeuropéen de Transport ». La présidente souligne : « HAROPA concrétise ainsi son engagement pour le verdissement de la flotte fluviale affiché dans le volet transition énergétique de notre plan stratégique 2020-2025 ».

Pour Dominique RITZ, directeur territorial VNF Bassin de la Seine, « l’accord de financement de l’Union Européenne constitue un soutien important à la transition énergétique du transport fluvial et va permettre à ce mode de transport d’ores et déjà extrêmement performant au plan environnemental, de conforter son excellence en la matière.

Ce financement est le fruit d’un engagement commun de VNF et HAROPA en faveur d’un mode qui aujourd’hui et encore plus demain, là où il existe, permet de répondre aux aspirations d’une logistique durable et d’une croissance verte. »

Ce projet poursuit plusieurs objectifs de performance écologique et économique. L’accès aux bornes électriques permettra ainsi de :

  • réduire les pollutions atmosphériques (émissions de CO2 et de particules fines) liées à l’usage des groupes électrogènes lorsque les bateaux sont à quai ;
  • économiser chaque année 5 300 tonnes d’équivalent carbone pour l’ensemble des 78 bornes, ce qui correspond à plus de 550 tours de la Terre en avion ;
  • engendrer moins de nuisances olfactives et sonores pour les riverains et pour les navigants ;
  • améliorer la compétitivité économique du transport fluvial grâce aux économies de carburant et des coûts de maintenance des équipements à bord.

(*) directive 2014/94/UE du Parlement européen et du Conseil datant du 22 octobre 2014

Source : Communiqué de presse haropa 22.07.2020.

Fluvial : Laurent HENART, nouveau Président du Conseil d’Administration de VNF

Catégories associées : Fleuve

Laurent Hénart a été élu pour 5 ans Président du Conseil d’Administration de Voies Navigables de France (VNF), établissement public qui emploie 4 300 personnes, gère 6 700 kms de fleuves, canaux et rivières de France.
Lire la suite

Fluvial : les départements de l’Axe Seine souhaitent promouvoir le territoire

Catégories associées : Fleuve

L’Association des Départements de l’Axe Seine (ADAS) qui regroupe les cinq départements traversés par la Seine et dont la Présidence est assurée par Pascal MARTIN, jusqu’à fin Septembre 2019, organise la deuxième édition de « Fête en Seine » les 27, 28 et 29 Septembre prochains. Lire la suite

Nouvelle étape pour le Canal Seine-Nord

Catégories associées : Fleuve

Le projet du Canal Seine-Nord a été adopté par la Commission européenne, de la décision d’exécution de la liaison fluviale transfrontalière et le calendrier du « projet transfrontalier Seine-Escaut » a été validé.

Lire la suite

Instantanés UMEP

Une synthèse quotidienne des articles parus dans la presse

Cliquez ici

La boite à outils

Retrouvez ici les notes émanant de l'Administration des Douanes aux Opérateurs

Cliquez ici